Leader with attitude

Deviens le Leader qui changera ta vie !


Sell or be sold : savoir vendre est nécessaire pour survivre.

Sell or be sold : savoir vendre est nécessaire pour survivre.

Temps de lecture: 12 minutes 😉

Salut ! J’espère que tu vas bien ! Aujourd’hui, je te parle d’un nouveau livre que j’ai mis du temps à lire, mais qui m’a appris énormément de choses ! Ce livre n’est rien d’autre que Sell or be sold de Grant Cardone. (En savoir plus sur ce livre). Cardone est surtout connu pour son livre The 10X rule. Si tu t’intéresses au développement de business et à la littérature entrepreneuriale, tu en as forcément entendu parler. D’ailleurs, il parle de cette «règle du multiplié par 10» dans ce livre. Honnêtement, jamais un livre de business n’a jamais autant contribuer à mon développement personnel ! Vraiment, Grant Cardone à une approche de la vente complètement différente de ce qu’on a l’habitude de voir et il te permet de voir la vente d’un œil nouveau. Bref, je vais donc te partager ce que j’ai appris dans ce livre ! Tu as le choix entre la vidéo et l’article écrit pour ceux qui veulent gagner du temps. Ne perdons pas plus de temps, c’est parti ! 😉

Vendre n’est pas juste un métier.

   -Savoir vendre peut te permettre de booster ta carrière.

Savoir vendre peut booster ta carrière et ça, même si tu n’es pas vendeur de métier. Tu te demandes peut-être comment. Qu’est- ce que tu va bien pouvoir vendre pour booster ta carrière ? La réponse est évidente. Tu vas vendre tes compétences, la valeur que tu peux apporter à un employeur, à un associé, à un investisseur ou à un client. Ce n’est pas si facile, je le conçois. Mais ceux qui arrivent à avoir des carrières hors du commun sont de très grands vendeurs. Si tu n’arrives pas à convaincre ton patron de t’accorder une promotion, une augmentation, c’est que tu n’es pas un bon vendeur.

Une phrase m’a particulièrement touché au début de ce livre. Grant Cardone dit : «la première cause de faillite d’une entreprise ce n’est pas le manque d’argent. Mais plutôt le fait que l’entrepreneur n’a pas pu vendre son projet assez vite à un nombre assez important de personnes pour récolter les fonds nécessaires». En étudiant la vie d’Elon Musk, je me rends compte que c’est vrai. Si Elon Musk n’avait pas réussi à vendre ses projets à ses associés, il n’aurait pas eu les fonds nécessaires pour lancer SpaceX ou Tesla.

Savoir vendre peut donc booster ta carrière. Mais cette faculté ne s’arrête pas au monde professionnel.

   -Mais elle peut aussi booster ta vie personnelle

On y pense pas toujours, mais même dans notre vie personnelle nous sommes amenés à vendre nos idées, et nos envies. En effet, lorsque tu étais plus jeune et que tu voulais une nouvelle console de jeux vidéos et que tes parents refusaient, tu devais essayer de les convaincre de l’acheter. Pareil quand le marchand de glace passait avec son camion : ). Ou encore, lorsque quelqu’un te plait, tu dois te «vendre» comme étant le partenaire idéal pour cette personne.

En gros, lorsqu’on essaie de convaincre des gens de notre entourage de faire quelque chose ou d’adhérer à une idée, on leur vend quelque chose. Lorsque tu sais vendre tout ce que tu veux, tu peux tirer le meilleur de chaque relation que tu entretiens avec les autres et donc t’épanouir davantage dans ta vie personnelle.

Lorsque Grant Cardone a exposé tout ça dans son livre, cela m’a paru tout de suite plus évident. En fait, dans la vie de tous les jours, pour obtenir ce que nous voulons, nous allons vendre quelque chose à quelqu’un pour pouvoir l’obtenir, que ce soit des idées, des objets, un service ou encore un produit. En sachant vendre ce genre de chose, nous ouvrons le champ des possibles !

   -Coire que vendre n’est pas pour soi, c’est s’empêcher de réussir.

Croire que tu n’es pas un «vendeur» et que tu n’a rien à vendre, c’est se fermer des portes pour Grant Cardone. Et je partage son avis. Je peux comprendre que tu as du mal avec l’idée de «se vendre» ou «vendre quelque chose» pour arriver à ses fins. Mais la vie est ainsi faite. La majorité de nos «transactions» ne sont pas payées avec de l’argent. Mais de l’attention, de l’affection, un petit coup de main, etc.

Plus vite tu acceptes le fait que pour t’en sortir dans la vie tu dois maîtriser l’art de vendre, plus vite tu pourras atteindre un niveau de vie plus que confortable ! Et là, je ne parle pas forcément d’argent directement. Si tu prends le cas de Gandhi, c’est quelqu’un qui vivait très modestement, limite dans la pauvreté. Mais en vérité, il était riche ! Car il a su vendre ses idées d’indépendance et de société égalitaire aux autres. Si demain il cherche un endroit pour dormir, des centaines voir des milliers de personnes auraient proposer leur chambre d’ami ou tout simplement un endroit descend pour dormir chez eux.

Tout ce que tu veux, tu peux l’avoir si tu arrives à vendre tes idées. Alors, accorde-toi le droit de vendre tes idées et d’améliorer ta condition de vie !

Comment devenir un bon «vendeur» ?

   -Sans engagement, tu ne peux pas devenir maître dans ton domaine.

Le premier truc que j’ai appris dans ce livre c’est que pour vendre un produit, il faut que tu te le sois déjà vendu à toi-même. En effet, pour être un bon vendeur, il faut être entièrement engagé envers ce que tu vends. Si toi-même tu n’achèterais pas ce que tu vends, tu limites ta capacité à vendre. C’est pourquoi moi, je ne pourrais pas faire du MLM efficacement. Du moins pour l’instant. Car je n’ai trouvé aucune entreprise qui propose un produit que j’achèterais moi-même. En revanche, je pense que je pourrais être un très bon vendeur pour Lacoste 😀 .

Lorsque tu manques d’engagement envers ce que tu vends, tu trouves moins facilement des arguments de ventes intéressants. Il faut que la personne à qui tu vends ton produit ait le sentiment de passer à côté d’une bonne affaire. Cette personne doit sentir qu’elle a besoin du service que tu lui vends. Et ça, tu ne peux le lui faire sentir, si toi-même tu n’achèterais pas le produit.

Alors, soit engagé envers ce que tu vends et soit aussi engager envers ton client. Accorde-lui toute ton attention et montre-lui qu’a cet instant précis, elle est la personne qui compte le plus pour toi. Être engagé envers ton produit et ton client te mènera à un tout autre niveau !

   -Le savoir est l’arme ultime

Souvent, les gens vont te dire qu’ils ne veulent pas acheter à cause du prix ou qu’ils sont venus juste pour voir et prendre des renseignements. Mais en vérité si tu n’arrives pas à vendre ton produit, ce n’est pas à cause de ces raisons. Comment expliques-tu que des gens sont capables de mettre un mois de salaire dans le dernier iPhone et pas dans ton produit ? Le plus souvent, il y a des raisons et des objections implicites et il faut aller les chercher. Peut-être que la valeur perçue par le client ne vaut pas l’investissement, ou que ce que tu lui proposes ne répond pas à ce qu’il attend.

Ici, pas de secret, il va falloir poser certaines questions à ton client pour faire émerger ses objections implicites. Mais le savoir ne s’arrête pas à là. Il faut aussi connaître un minimum ton produit et surtout adapter ton discours à ton client. Si tu es un vendeur de produits informatiques, tu ne vas pas tenir le même discours en fonction du niveau de connaissance de ton client. Si tu lui sors le jargon de base alors qu’il veut juste un ordinateur pour travailler, tu risques de perdre ta vente.

Connaître son produit, mais surtout connaître son client est des choses très importantes et il ne faut pas le négliger.

   -Prendre ses responsabilités est primordial

Dans une vente, tu dois prendre tes responsabilités autant dans le succès que dans la défaite. Ce n’est jamais la faute du client si la vente na pas été conclu, mais la tienne. Ce n’est pas au client de te rappeler, c’est toi qui dois le faire. Il n’a pas à te dire tout ce qui le bloque dans le fait de conclure la vente, c’est à toi de le trouver. Quand tu prends la responsabilité de la vente, elle se passe mieux et avec moins de tension.

Quand tu prends tes responsabilités, tu prends du recul sur ta vente, sur ce qui n’a pas été fait ou mal fait dans ta présentation. C’est en agissant ainsi que tu pourras devenir ainsi.

Cela nous amène donc au point suivant.

   -Rien ne peut battre la pratique.

De la même façon qu’un professionnel de boxe devient champion du monde grâce à un entrainement rigoureux, tu dois aborder la vente de la même façon selon Grant Cardone. Tu dois expérimenter différents scénarios, différentes objections et trouver exactement quoi dire pour lever ces objections. Il n’y a pas de meilleur moyen d’apprendre que par la pratique. N’hésite surtout pas à t’enregistrer lorsque tu vends un produit à quelqu’un, voire même te filmer pour pouvoir analyser tout ça par la suite.

Pour devenir le meilleur, il faut s’entraîner. Seuls les amateurs pensent qu’ils n’ont rien à apprendre de plus dans la vente et ne s’entraînent pas. Et je ne pense pas que tu veux rester un amateur toute ta vie. 😉

Ce que tu dois garder à l’esprit si tu veux réussir.

   -La première personne à qui tu dois réussir à vendre, c’est toi-même.

Je l’ai dit au début, mais c’est pour moi la première étape à franchir avant d’espérer vendre quelque chose à quelqu’un d’autre. Investis-toi dans la vente d’un produit que tu achèterais. Si tu aimes les voitures, vends le genre de voiture que tu achèterais. Pareil en termes de vêtement, de restauration, de logement, ou peu importe le truc que tu veux vendre.

   -Le prix n’est pas la première chose qui empêche une vente d’être conclue

On en la preuve avec des marques comme Apple, Gucci, Lacoste, BMW, etc.. La plupart du temps, les gens n’achètent pas parce que ce que tu leur proposes ne correspond pas à ce qu’ils cherchent . Ou encore, il ne perçoivent pas la valeur qu’il y a derrière le produit que tu veux vendre et pour eux, cela ne vaut pas la somme demandée.

Lorsque quelqu’un veut vraiment acheter quelque chose, qu’elle sente qu’elle en a vraiment besoin, elle trouve un moyen de réunir l’argent nécessaire pour l’obtenir. C’est comme ça. Le prix n’est pas la première raison qui t’empêchera de vendre. N’oublie pas les objections cachées. 😉

   -La vente, c’est 80 % la personne, 20 % le produit.

Souvent, les gens vont faire leur shopping dans les mêmes boutiques pour une raison très simple : la qualité du service. Et pour cette qualité de service, les gens sont prêts à payer plus cher ! Grant Cardone dit qu’une vente est conclue à 80 % par la personne et 20 % le produit. Si tu prends le temps d’être complètement présent pour ton client, que tu l’aides à trouver ce qu’il veut et qu’il prend du plaisir à faire son shopping avec toi en bénéficiant de tes conseils, tu as tout gagné. La relation client, c’est la base du succès !

   -Toujours être d’accord avec le client.

C’est une règle qui est toujours négligée par un grand nombre de vendeurs que j’ai pu rencontrer. Tu dois toujours être d’accord avec le client, même s’il a tort. Pourquoi ? Parce qu’il ne faut qu’une personne pour conclure une vente. Si l’une des 2 parties est d’accord, il n’y a plus de conflit. Et rappelle-toi, tu dois être celui qui prend ses responsabilités.

Être d’accord avec le client n’implique pas le fait d’avouer d’avoir tors, mais juste d’accepter son point de vue et d’aller dans son sens pour permettre la vente.

   -Vendre c’est l’art de donner, pas de prendre

Je pense que ce point est celui qui est le plus négliger par la plupart des vendeurs que j’ai pu rencontrer. Beaucoup trop de vendeurs pensent à leur prime, plutôt qu’à véritablement servir leur client. Un vendeur qui arrive à ses fins est un vendeur présent, à l’écoute, qui trouve des solutions pour améliorer la vie de son client et lui apporter le maximum de valeur possible. Et leurs clients le leur rendent très bien avec un gros chèque .

Pour moi, la pire chose qui soit, c’est quand on veut te vendre absolument un produit alors que ce n’est pas ce que tu veux. C’est le meilleur moyen de m’encourager à dépenser mon argent chez quelqu’un d’autre. Mieux vaut vendre au client ce qu’il veut et faire peu de commissions que ne pas en faire. En plus, s’il juge que ton service était vraiment pas mal, il risque de revenir plus tard. Alors, adopte la «give give give» attitude comme le dit Grant Cardone.

Conclusion.

Pour conclure, je dirais qu’il est nécessaire de changer sa vision des choses vis-à-vis de la vente. Tout tourne autour de la vente tant professionnellement que personnellement. Ça serait vraiment dommage de te fermer des portes à cause de certaines idées reçues. La vente peut vraiment t’aider dans ton développement personnel et dans tes relations avec les autres. Il faut aborder tout ça de façon positive et le faire dans le but d’offrir aux autres et non juste prendre. Garde ce concept en tête : «give give give» attitude. C’est en donnant qu’on peut se permettre de prendre par la suite. Il y a plein d’autre petit détail sur la vente qui a été donné dans le livre, mais je vais te laisser voir tout ça par toi-même ;).

Cet article touche à sa fin ! Je te remercie de l’avoir lu ou regardé jusqu’à la fin. N’hésite pas à me dire ce que tu penses de tout ça. Dis-moi si Grant Cardone a su te montrer une autre façon de voir la vente, en commentaire. Si tu as apprécié la vidéo, n’hésite pas à t’abonner à la chaine YouTube et à Liker la vidéo. Suis-moi également sur Facebook, Instagram et Twitter pour ne rien rater ! Et surtout, abonne-toi à la Newsletter pour être avertis de la sortie des nouveaux articles !

À bientôt, et surtout, be a #LWA !

Liens utiles:

The #LWA Classroom (Page)

Sophia Amoruso : Une #GIRLBOSS partie de rien !

The Thank You Economy : être gentil rapporte gros !

#5 Elon Musk: L’homme qui veut aller sur Mars !

Facebook: Leader With Attitude

Instagram: Leader With Attitude

Twitter: Leader With Attitude

S’abonner à la newsletter

* indicates required



Email Format


Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

N'hésite pas et suis moi sur les réseaux sociaux ;)

Follow by Email
Facebook
Facebook
YOUTUBE
YOUTUBE
INSTAGRAM